L’université rurale des Cévennes

Le réseau des Territorialistes accompagne, depuis sa création en 2017, le collectif « Vallée Longue » (renvoi aux onglets sur les Automnales et l’enquête) dans ses réflexions sur les évolutions des territoires ruraux notamment sous l’effet des changements climatiques et écologiques, ainsi que sur leurs rôles dans des transitions sociales et écologiques par l’accueil d’autres populations, par d’autres manières d’habiter, par la (re)valorisation de pratiques culturales plus respectueuses des milieux. Le réseau des Territorialiste poursuit et amplifie ce jour cette collaboration dans le cadre de la création d’une Université Rurale des Cévennes fin 2019.

Le rôle des territoires ruraux n’est plus à prouver face aux crises écologiques, considérant leurs proximités avec les milieux écologiques, mais surtout l’ampleur de leurs mutations socio-territoriales par le renversement des imaginaires qui leur sont associés (la déprise économique a laissé place à la coopération, l’isolement à l’entraide, la relégation à l’autonomie). Prenant acte de cette inversion de la situation historique, le collectif Vallée Longue a proposé en association étroite avec d’autres collectifs de la région de créer une Université Rurale des Cévennes qui permettrait de faire-valoir des savoir-faire vernaculaires d’un habiter écologique, pour alors produire de la connaissance sur les démarches de préservation voire de restauration des milieux.

« L’appellation « Université Rurale des Cévennes » a été choisie en référence aux Universités Rurales impulsées à l’origine par les Foyers Ruraux, qui répondaient à un besoin de rencontre et de partage de savoirs entre les différents acteurs du rural » (document des premières rencontres, Florac, 14 et 15 décembre 2019).

Les 14 et 15 décembre 2019, à Florac, se sont réunis 65 personnes, dont des membres accompagnant du réseau des Territorialistes, désireuses de partager, apprendre et mettre en débat des savoirs pratiques, des représentations spatiales et des ambitions politiques favorables à des manières d’habiter écologiquement des territoires ruraux. A cette occasion, des commissions ont été lancées (ex : « projet politique ») et des premiers thèmes ont été relevés comme l’agroécologie, l’énergie ou, en lien avec l’actualité, la santé.

Le réseau des Territorialistes s’avère particulièrement intéressée et impliqué dans ce projet ambitieux et impertinent d’une Université Rurale des Cévennes. Il croise à plusieurs égards les réflexions du réseau : le dépassement de la métropolisation des territoires et des modes de vie métropolitains, l’avènement d’une pensée politique de la ruralité contemporaine, ainsi que la diversification des savoirs et de leurs registres de connaissance au contact des singularités expérientielles et de leur reconnaissance. Plusieurs membres du réseau participent aux échanges et ont organisé un premier temps de réflexion partagé pour la commission « Projet politique ».

Un avis sur “L’université rurale des Cévennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :